Chambre de métiers et de l'artisanat de la Corrèze
Web de la Chambre de métiers Corrèze
cmacorreze19

Préparer sa retraite


En début de carrière, la retraite semble trop éloignée pour y penser. Le temps passe, et ce n'est que tout près de ces 40 années fatidiques de labeur que l'on découvre, soudain, que la retraite est un sujet auquel il faut s'atteler sans tarder... Aujourd'hui, le cheminement administratif vers la retraite est grandement simplifié, et il devient irresponsable de ne pas s'en préoccuper en amont. D'autant qu'il est aussi recommandé de se préparer à ce grand chambardement...



Préparer sa retraite

En pratique


Pendant la vie active, chacun prépare sa future retraite en versant des cotisations relatives à la retraite de base et à la retraite complémentaire. Pour la retraite de base, les cotisations représentent 16,65% du revenu professionnel dans la limite du plafond de la sécurité sociale de 33 276 €. Un taux identique à celui des salariés si l’on ajoute les cotisations salariales aux cotisations patronales. Pour la retraite complémentaire, les cotisations sont de 7% pour les artisans et de 6,5% pour les commerçants dans la limite de 4 plafonds de la sécurité sociale pour les artisans et de 3 plafonds pour les commerçants.

A quel âge prendre sa retraite ?
A partir de 56 ans, dans le cadre d’un départ anticipé, si les conditions sont réunies, ou entre 60 et 65 ans, à taux plein ou minoré. A 65 ans et au-delà, la retraite est accordée au taux plein quelle que soit la durée d’assurance. Notons que le mécanisme de retraite anticipée est valable jusqu’au 1er décembre 2008 seulement et peut être modifié ou supprimé au-delà de cette date.

Comment faire sa demande de retraite ?
Les futurs retraités qui ont cotisé à plusieurs régimes de base n’ont qu’une seule demande de retraite à formuler. Vous devez déposer l’imprimé unique de demande de retraite auprès du dernier régime auquel vous avez été affilié. Cet organisme transmettra ensuite les informations aux autres régimes concernés. Vos différentes retraites seront calculées et réglées séparément en fonction de la durée de chacune de vos activités. Pour votre carrière artisanale ou commerciale, la demande unique de retraite est également utilisée pour votre demande de retraite complémentaire dans notre régime.

Les prestations retraite
• La retraite de base : depuis 1973, le régime de retraite de base des artisans et des commerçants est aligné sur le régime général des salariés : à cotisations égales et durée d’assurance égale, la retraite de base est identique à celles des salariés.

• La retraite complémentaire : créée en 1979 pour les artisans et en 2004 pour les commerçants, la retraite complémentaire garantit une retraite équivalente à la retraite complémentaire des salariés non-cadres. En cas de décès de l’assuré, une pension de réversion peut également être versée au conjoint survivant.

Le mode de paiement de votre retraite
Le paiement de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire artisanale ou commerciale est mensualisé. Le versement intervient directement par virement sur votre compte bancaire et postal entre le 8 et le 10 du mois suivant.

Indemnité de départ
A l'âge de la retraite, il arrive que certains artisans ou commerçants éprouvent des difficultés à vendre leur fonds de commerce, ce qui les prive du capital que représente cet outil de travail. Aussi, une aide à caractère social, appelée "indemnité de départ" existe. Sous certaines conditions, notamment de plafond de ressources, elle permet d'opérer une compensation financière lors de la cessation d'activité. Attention : la demande doit être effectuée auprès de la caisse RSI 6 mois avant la radiation.

Le tutorat en entreprise :
Le cédant d’une entreprise commerciale, artisanale ou de services peut, sous certaines conditions, conclure avec l’acquéreur de cette entreprise une convention aux termes de laquelle il s’engage à réaliser une prestation temporaire de tutorat. La prestation de tutorat vise à assurer, pendant une durée de deux à douze mois, la transmission au repreneur de l’expérience professionnelle acquise par le cédant en qualité de chef de l’entreprise cédée. Une prime de transmission de 1.000 € peut alors être versée au tuteur cédant. Celle-ci n’est pas cumulable avec l’indemnité de départ.

Les prélèvements sur la retraite
Une fois à la retraite, les prestations reçues font l’objet de deux prélèvements destinés à rétablir l’équilibre financier de la Sécurité sociale : la contribution sociale généralisée (CSG) à hauteur de 6,6 % ou 3,8 % selon votre niveau d’imposition et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) à hauteur de 0,5 %. Selon votre imposition, vous pouvez être exonéré de ces prélèvements sociaux. Rappelons que la retraite permet de conserver sa couverture obligatoire toute sa vie durant.

Je peux vous aider

Préparer sa retraite

Les bons conseils de Philippe Jenty, Délégué départemental du RSI

• Pour les plus jeunes, une reconstitution de carrière est conseillée tous les 10 ans environ, pour voir où l’on va. C’est désormais automatique avec l’envoi de relevés de carrières dans le cadre du droit à l’information. Il est fondamental de s’intéresser à sa carrière toute sa vie.

• Dans tous les cas de figure, prendre contact avec nos services du RSI au moins deux ans avant la date prévue de cessation d’activité pour 3 raisons : tout d’abord, pour avoir la certitude qu’à la date prévue, toutes les conditions de durée de cotisation soient respectées, ensuite pour faire un chiffrage de sa retraite et savoir combien on va toucher et enfin, pour faire une étude de l’indemnité de départ et savoir si l’on peut y prétendre.

• Bien garder les justificatifs tels que fiches de paie, arrêts de travail, versements Assedic et justificatifs ACCRE et tous les éléments prouvant que vous avez travaillé…

• Soyez patients… Il faut du temps pour rassembler tous ces éléments, contacter tous les régimes de retraite et reconstituer votre carrière ! D’où l’intérêt d’anticiper…

Contact :
RSI Limousin, 05 55 29 95 90 (lundi matin)
ou 05 55 23 01 59 (lundi après midi), philippe.jenty@limousin.le-rsi.fr

En savoir plus : www.le-rsi.fr

Le calcul de la retraite : à vos calculettes !


• Retraite de base :
50 % de la moyenne des 25 meilleures années de revenus (dans la limite du plafond de la sécurité sociale de 33 276 €/an et sur la base de 160 trimestres de cotisation).

• Retraite complémentaire :
les 7% de cotisations prélevées sur le revenu professionnel annuel de l'artisan servent à acheter des points de cotisations. Multipliés au moment du départ en retraite par la valeur du point, revalorisés périodiquement, ils donnent le montant annuel de la retraite complémentaire qui représentent de 18 à 20% du revenu moyen.

• Age légal de départ à la retraite :
60 ans, avec possibilité d'anticiper pour les assurés handicapés (à partir de 56 ans), et les longues carrières professionnelles.

• Durée minimale de cotisation pour retraite à plein taux :
160 trimestres. Attention, des changements vont intervenir à partir de 2009 avec un allongement de la durée de cotisation d’un trimestre par an pour arriver en 2012 à 164 trimestres pour les assurés nés en 1952.

RSI et ISU, à quoi ça sert ?

Préparer sa retraite

Avant 2006, chaque travailleur indépendant avait 3 interlocuteurs qui relevaient de 3 organismes différents : la maladie, la vieillesse et l’Urssaf. A partir du 1er juillet 2006, avec la création du Régime Social des Indépendants (RSI), le travailleur indépendant n’avait plus que 2 interlocuteurs pour 2 organismes (maladie-vieillesse et Urssaf).
Aujourd’hui, et depuis le 1er janvier 2008, le travailleur indépendant n’a plus qu’un seul avis d’appel de cotisations et un seul interlocuteur pour toutes ses cotisations et contributions sociales personnelles. Le RSI est maintenant l’Interlocuteur Social Unique (ISU).

Artisans retraités, rejoignez notre association !


Avec 160 membres, l’Association des retraités de l’artisanat (ARA) aide les artisans à défendre de manière concrète et collective leurs droits. Elle permet aussi de recevoir de l’information et de se divertir. Ce qui n’est pas inutile…

François Marouby, jeune ex-boucher retraité, indique rapidement la couleur : “l’ARA n’est pas une association de vieux où l’on joue aux cartes. De loi 1901, l’ARA est chapeautée par la Fénara, seule association à être reconnue comme interlocutrice par les pouvoirs publics.”

Adhérer à l’ARA, c’est d’abord défendre aux côtés de ses concitoyens les intérêts des retraités de l’artisanat, notamment en matière de pouvoir d’achat et au regard des lois sociales qui évoluent… Dernièrement, l’ARA a déposé une motion qui a porté ses fruits avec la suspension de la taxe sur l’audiovisuel pour 2008. Une satisfaction personnelle du Président à laquelle s’ajoute la toute récente revalorisation du RCO. Et le travail sera reconduit pour 2009. Parce que l’association se donne une véritable mission d’action sociale : “on va bientôt déposer une motion pour la revalorisation des retraites”, explique François Marouby.

Préparer sa retraite
Rejoindre l’ARA, c’est aussi bénéficier d’avantages en tous genres au premier rang desquels se trouve le contrat de groupe négocié avec une mutuelle pour la complémentaire maladie. Un avantage auquel s’ajoute l’envoi régulier de renseignements : le magazine de l’artisanat “Trait d’union”, la lettre d’information “Retraite artisanale”, les fiches Fénara (sur le patrimoine, les successions, la gestion de ses finances…), des alertes sur les arnaques… Bref, tout ce qui touche de près les artisans en retraite, avec des actions concrètes comme la participation au Coderpa ou au Congrés national Fénara …

Être membre de l’ARA, c’est enfin, et au-delà de tout ce qui précède, profiter des rencontres conviviales avec des anciens collègues qui partagent vos aspirations au détour d’une sortie annuelle de printemps, un pique-nique à Sédières, un rassemblement régional et très certainement de prochaines rencontres avec les retraités commerçants de l’Unirc, faisant écho au rapprochement lancé au niveau national.

Au fait, devenir adhérent ne coûte que 22 € pour une personne seule et 28 € pour un couple.

Contacts :
François Marouby, 05 55 27 77 05
ou Madeleine Pagnon, 05 55 98 92 44

En conclusion…


Souvent dans le monde du travail très jeunes, les artisans en sortent donc… également très jeunes ! Mais avec parfois des parcours professionnels compliqués, des changements de statuts, des formations, voire des réorientations, il est indispensable qu'ils soient attentifs aux conditions de leur future retraite bien avant qu'elle ne leur tombe dessus ! Et ceci malgré une vie active souvent dense, qui ne leur laisse généralement que peu de temps pour les paperasses quelles qu’elles soient !

Pourtant, le sujet est brûlant d'actualité, et nul ne peut aujourd'hui l'ignorer. Les spécialistes de la retraite recommandent unanimement aux artisans de se préoccuper de leur futur “d’oisifs” bien avant que le gong ne retentisse. Cela leur permettra de ne pas être pris au dépourvu, d'avoir eu le temps de rassembler tous les documents nécessaires à leur reconstitution de carrière, de savoir, aussi, quelles seront les conditions financières de leur vie de retraites. Et éventuellement d'agir pour les améliorer, si besoin est. Ainsi pourront-ils se constituer un capital immobilier, opter pour l'assurance-vie ou prendre une mutuelle afin d'arrondir leurs futures fins de mois.

Enfin, penser à sa retraite lorsque l'on est en pleine activité permet de la préparer également dans sa tête, ce qui n'est pas anodin. Après 40 ans de labeur intense, l'artisan qui déprime en se retrouvant soudain désoeuvré n'est pas si rare que ça… Alors que vous souhaitiez être actif et faire œuvre utile, ou bien profiter de la vie et des vôtres sans contrainte, il faut y réfléchir à l'avance ! Pour apprécier pleinement cette seconde vie, et y investir l'énergie - et le talent - qui sont encore les vôtres..

En savoir plus : deux fois par an, la Chambre de métiers organise avec le RSI une réunion d’information “Bien préparer sa retraite” à Tulle.

Contact :


Virginie Vernois ou Jérôme Bordes, 05 55 20 77 63
Anne Bouillaguet, 05 55 29 95 95

formation.professionnelle@cma-correze.fr


Lu 7796 fois